Patrimoine Béziers - Canal du Midi - Sandra Bérénice Michel (3)

La cathédrale Saint-Nazaire et Saint-Celse est édifiée dans la partie ouest de l’ancienne ville médiévale en 1598 et élevée sur le promontoire d’un antique oppidum. Elle domine majestueusement la plaine de l’Orb.

Construite sur les ruines de la cathédrale romane incendiée lors de la Croisade contre les Cathares en1209, Saint Nazaire, magistrale et quelque peu austère, veille sur la ville.

En 1209 donc, elle « implosa comme une grenade », incendiée par les troupes du Roi et du Pape, commandées par Simon de Montfort. Sa reconstruction durera plus de quatre siècles. Mais ne fut pas achevée pour autant. Faute de moyens suffisants, le cloître de St Nazaire n'a jamais été terminé : un grand nombre de chapiteaux sur les colonnades, côté jardin, manquent.

Elle est l’une des églises fortifiées les plus importantes du Midi de la France et offre une suite de styles : roman du XIIème siècle, gothique des XIIIème, XIVème et XVème siècles. Mais on s’accorde à dire qu’elle est de style gothique.

Le buffet d’orgue Renaissance date du XVIIème et l’aménagement du chœur Baroque du XVIIIème siècle. Chaque nouvelle contribution à l’embellissement de l’édifice, témoigne des   « modes » architecturales et des priorités pastorales de son époque. Parfaitement intégré à l’existant, cela constitue une belle unité, au service des assemblées liturgiques qui donnent tout son sens à la vie de ce sanctuaire.

Le cloître, du XIVème siècle, très homogène et le point de vue sur la plaine languedocienne complètent l’intérêt d’une visite de ce site inoubliable. Le point de vue est impressionnant et permet d'embrasser du regard, non seulement la plaine du Languedoc mais également ses villages alentours jusqu'aux massifs de la montagne noire, du Caroux et des Pyrénées qui se profilent à l'horizon.

La cathédrale domine Béziers et sa silhouette imposante en fait un point de repère visible en de nombreux sites du territoire.

Elle fait l'objet d’un classement au titre des Monuments Historiques, en 1840.