Patrimoine Borne VIA DOMITIA - Canal du Midi - Sandra Bérénice Michel

Repère emblématique, la Voie Domitienne, établie après la conquête de la Gaule méridionale par l’autorité romaine, s’est imposée comme l’axe stratégique, politique et commercial de la province. Elle court sur près de 250 kilomètres depuis le Rhône (Beaucaire) aux Pyrénées (Les Cluses, Col du Perthus, Col de Panissars). Appartenant à la catégorie des Viae Publicae, elle est entretenue aux frais de l’empire et porte le nom de son constructeur, Cneus Domitius Ahenobarbus, premier consul installé à Narbonne, capitale provinciale.

Sa construction a commencé vers 118 avant notre ère et les travaux se déroulent sous la maitrise d’ouvrage du pouvoir central, relayée dans la province par le gouverneur. Son itinéraire traverse les communes du Grand Site de France en projet. Elle y développe, au sein de la section Béziers - Narbonne, son tracé rectiligne sur près de 9 kilomètres, après l’angulation du viaduc de Ponserme dans l’étang de Capestang.

Le chantier, ouvert par Fonteius au Ier siècle avant notre ère, est connu par le texte de Cicéron. En effet, plusieurs peuples gaulois accusent Fonteius d'abus de pouvoir et Cicéron prononce un discours, une véritable plaidoirie, en 69 avant notre ère, pour défendre l’homme incriminé :

« Quelle est donc cette accusation qui franchit plus aisément les Alpes que les quelques marches du Trésor, qui met plus de zèle à défendre les finances des Rutènes (peuple de la Gaule celtique du sud du Massif central) que celles du peuple romain, qui utilise plus volontiers des témoins inconnus que connus de tous, étrangers plutôt qu'autochtones, qui pense mieux assurer le chef d'accusation par la haine passionnée de barbares que par les preuves écrites d'hommes de chez nous ? ».

Cicéron insiste même en s’exprimant sur le comportement des peuples gaulois sur le forum : « Voyez-les (...) se répandre, gais et arrogants, la menace à la bouche, dans tout le forum, cherchant à nous effrayer par les sonorités horribles de leur langue barbare. »

C'est un des discours où Cicéron donne une image très négative des Gaulois « barbares », terme grec péjoratif qu'il applique aux accusateurs de Fonteius.

La Voie Domitienne était jalonnée de bornes milliaires cylindriques ou parallélépipédiques. Ce bornage régulier, inauguré par Cneus Domitius Ahenobarbus, comptait la distance depuis Narbonne. Les bornes portaient, outre l’indication de distance, le nom et les titres des empereurs qui sont intervenus sur la voie, depuis Auguste, exaltant ainsi leur personne et leurs actions pour assurer leur popularité. Sur ce trajet, trois milliaires ont été restitués, à proximité de leur place initiale ; au col du Malpas, sur le parvis de la mairie de Colombiers et au bord de l’étang de Bernat. La distance entre les bornes milliaires est d’environ 1250 mètres soit un peu moins d’un mille romain qui est de 1480 mètres.

La Voie Domitienne ou Via Domitia est la voie romaine la plus ancienne et une des mieux conservées de la Gaule. Elle fait partie d’un réseau routier immense de plus de 100 000 km construit par les Romains. Elle fut d’abord une route militaire vers l’Espagne (déjà province romaine depuis 197 avant J.C.), un axe vital de cette première colonie fondée hors de l’Italie, puis rapidement une grande voie de communication pour l’information et le commerce.